L'immense haut-relief de la Trinité des frères Martel concentre en une saisissante synthèse la doctrine de la Basilique : la Vierge, au pied de la Croix, conduisant l'humanité  la Trinité Sainte.

Ornementation extérieure

St Michel Archange de béton recouvert de cuivre, à l'épée flamboyante dressée vers le ciel, surmonte le faîtage. Il est l'oeuvre de Lin Gualino.

Le campanile, haut de 60 m, abrite le gros bourdon, ses trois cadettes et le carillon de 48 cloches. Ce carillon unique en Loir-et-Cher a été réalisé par les ateliers Paccard d'Annecy.

Les bas-reliefs d'Anne-Marie Roux décrivent avec grâce et simplicité les trois principaux Mystères de la Vierge Marie : l'Immaculée Conception, l'Annonciation et l'Assomption.

Ornementation intérieure

Vitraux Notre Dame de la Trintié
Chemin de Croix Basilique

La statue de Notre-Dame avec le symbole de la Trinité en son cœur, exécutée par Anne-Marie Roux, a été commandée par le Père Grégoire pour créer une chapelle aux pèlerins.

La mosaïque, réalisée par Louis Barillet, surplombant le chœur représente le couronnement de la Vierge, entourée des anges et des Prophètes. L'espace libre autour de la mosaïque nous invite à rejoindre le Royaume de Dieu.

Depuis le XIIIe siècle les fidèles aiment supplier la Mère du Seigneur en récitant chaque jour, avec persévérance, les trois "Je vous salue, Marie". Cette prière nous rappelle notre vocation à entrer, comme Marie, dans une communion de Vie avec les Trois Personnes de la Sainte Trinité. Au début du XXe siècle, l'essor de la dévotion à Notre-Dame de la Trinité est né du désir apostolique du père Jean-Baptiste, frère Capucin du Couvent de Blois. Il consacra toute sa vie à la prédication et à l'extension de la prière des trois Ave Maria.

Lui succéda le Père Clovis de Provins, dont l'action s’exerça tout au long de l'entre-deux-guerre. Il eut le projet et fut l'artisan de l'édification de la Basilique. L'Oeuvre recevait de l'Eglise la mission de diffuser cette dévotion.

Dévotion des trois Ave

Construction à rebondissements

L'histoire de la construction est pleine de péripéties. Le projet très ambitieux du Père Clovis, pour qui rien ne semblait trop beau pour honorer Notre Dame et ses fidèles, fut à l'époque taxé de témérité. L'église fut commencée en 1932 sous la conduite de Charles-Henri Besnard. Sa construction, un moment interrompue pour malfaçons et procès, fut reprise en 1935 par l'architecte Paul Rouvière qui imprima sa marque à l'édifice. Elle fut achevée par le Père Grégoire avec l'architecte Yves-Marie Froidevaux en 1949, année de consécration de l'église et le titre de Basilique fut accordé par Pie XII en 1956.

Paul Rouvière, architecte visionnaire

A partir de 1936, Paul Rouvière prit en main les travaux de façon efficace à seulement 28 ans. Il reprend les principes suivants : sortir des champs d'actions traditionnelles, utiliser les nouveaux matériaux, employer des techniques de production industrielle, bannir le pittoresque pour privilégier la pureté des formes, inventer un Art Moderne. Il utilisa un matériau particulier : le béton bouchardé laissant apparaître le gravier de Loire. Grâce à ce procédé, les structures de l'église possèdent un caractère personnel et chaleureux que le ciment brut n'aurait jamais pu leur donner. Paul Rouvière constitue une équipe artistique autour de lui pour assurer la décoration de la Basilique. 

Basilique 
Notre Dame de la Trinité

10 Boulevard Carnot

41000 Blois

Région Centre, France

02.54.78.18.23

  • Grey YouTube Icon
  • Grey Facebook Icon
boutique-des-3-ave-logo-1547196784.jpg.p

Écrivez-nous

© 2017-2018 par Basilique Notre Dame de la Trinité